Archives par mot-clé : sexisme

DÉBAT REBELLE : LE SEXISME EST-IL NATUREL ?

Depuis ce début d’année, en Guadeloupe, plusieurs femmes ont été tuées par des hommes qui considéraient qu’elles leurs appartenaient. Au lycée, au travail, à la maison et dans la rue les femmes subissent beaucoup de discriminations.
Le sexisme est une attitude discriminatoire qui se base sur le sexe. Les femmes sont bel et bien victimes du sexisme aujourd’hui. Mais l’humanité a-t-elle toujours été sexiste ? Le sera-t-elle toujours ? Venez débattre !
JEUDI 27 AVRIL 2017 À 18H, À L’AMPHI SAINT-RUF, FAC DE SCIENCES, CAMPUS DE FOUILLOLE
#JournalRebelle #Guadeloupe

UNE JEUNE FEMME VICTIME DE CHANTAGE À LA SEXTAPE

Une jeune femme nous a contactés ce matin. Quand elle avait 15 ans, son copain a filmé une fois où ils faisaient l’amour, sans lui dire. Il a passé la vidéo à un de ses amis, qui a fait du chantage à la lycéenne : « tu couches avec moi ou je diffuse la vidéo ». Elle a eu peur, elle a accepté. Elle a ensuite réussi à échapper à son harceleur en devenant injoignable.
Hier, le type l’a retrouvée sur facebook et a recommencé son chantage. Elle a tout de suite porté plainte au commissariat de Basse-Terre, mais la police a mis en doute sa parole, et sous-entendu qu’elle était consentante pour être filmée, ce qui est faux.
Dans cette histoire, une jeune fille de 15 ans a été violée sous la menace, et elle a vécu dans la peur et la honte pendant les 4 années suivantes. Et c’est elle qu’on ne croit pas ? Pas étonnant que ce genre d’abus se banalise, et conduise certaines jeunes filles jusqu’au suicide.
Ça doit s’arrêter ! Il faut absolument que la police prenne ses responsabilités, et convoque ces 2 sales types pour les rappeler à l’ordre ! Soyons solidaires, partagez au maximum !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎sexisme‬

LYCÉE DE CONVENANCE : LES CHEFS PERVERS ET VOYOUS CONTINUENT À SÉVIR !

Mercredi 7 octobre, le CPE Afoy a empêché une dizaine d’élèves d’aller en cours. La plupart étaient des filles. Le prétexte : leur jean était trop délavé, trop rayé, ou trop griffé à son goût. Chaque matin il fait la chasse aux jeans.
Si les parents ne peuvent pas en amener un autre, les élèves sont retenus en permanence toute la journée. C’est inadmissible ! Les chefs de l’école prétendent œuvrer pour la réussite des élèves, mais tous les jours des lycéens perdent des heures de cours à cause des abus de ces éducateurs irresponsables. Il est interdit de refuser l’accès aux cours à des élèves pour des questions vestimentaires. Ces chefs sont hors la loi !
M. Afoy, c’est un CPE qui est bien connu dans ce lycée : il a plusieurs fois harcelé sexuellement des lycéennes, en les attirant dans son bureau pour leur faire des propositions ou pour les embrasser de force. Pas étonnant que les jeans des jeunes filles le préoccupent autant !
Comme au collège du Moule, les élèves et les parents ont raison de dénoncer ces attitudes abusives et sexistes des « responsables » !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

UNE DU NUMÉRO 77 (OCTOBRE 2015)

UNE77Au sommaire de Rebelle ! numéro 77 :
Plusieurs articles sur la situation du collège du Moule. Avec aussi : la grève des lycéens de Port-Louis, le sexisme de certains profs à Baimbridge et Jardin, les galères des étudiants de Fouillole, etc.
En vente 30 cts à la fac, devant les lycées (enfin une bonne raison de retourner à l’école…) et le samedi matin au carrefour Frébault à PaP.

#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎Sexisme‬ ‪#‎Harcèlement‬

ÉDUCATEURS HARCELEURS : TROIS EN MOINS

L’an dernier, nous avons révélé les mauvais comportements de plusieurs adultes qui profitaient de leur pouvoir pour harceler sexuellement les élèves. Au lycée de Convenance, il s’agissait d’un certain Magné, professeur de zoologie. Le procureur de Pointe-à-Pitre et l’administration ont alors prétendu qu’ils ne pouvaient rien faire tant que les victimes ne portaient pas plainte, ce qui est faux : il était de leur devoir d’ordonner tout de suite une enquête ! Il a fallu 2 mois de protestations pour que le procureur de Pointe-à-Pitre finisse par le faire, de même que pour l’administration scolaire ! Mais finalement, c’est gagné, M. Magné a été suspendu.
Au lycée du Lamentin, l’histoire se répète. Nous avions dénoncé, cette fois sans les nommer, deux profs. Un des profs harceleurs, M. S, a complètement disparu des emplois du temps. L’autre, M. D., est absent depuis la rentrée. Cela veut dire que l’administration du lycée, et probablement le rectorat aussi, connaissait les agissements de ces types puisqu’ils les ont reconnus et sortis !
Le rectorat connait parfaitement les agissements honteux et parfois dangereux d’un certain nombre de petits chefs. Mais il les couvre jusqu’au bout parce qu’il veut persuader parents et enfants que toute résistance est inutile. C’est pourquoi il couvre M. Duhamel, le principal du Moule qui a sorti un sabre contre un parent l’année dernière. C’est la raison pour laquelle le recteur Galap a peur de nous rencontrer. Mais comme vous voyez : NON, LA RÉSISTANCE N’EST PAS INUTILE ! ÇA MARCHE !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎Sexisme‬ ‪#‎Harcèlement‬