Archives par mot-clé : Répression

COLLÈGE DU MOULE : LES GENDARMES HARCÈLENT LA MAMAN REBELLE

Début septembre, une maman (Simone) a gagné contre le principal Duhamel, qui avait refoulé sa fille à l’entrée sous prétexte que son jean était trop clair.
Ensuite, pendant des semaines, Duhamel a voulu se venger en organisant un véritable harcèlement contre la collégienne (par exemple, nous savons qu’un voyou a reçu un appel anonyme pour qu’il vienne cogner l’enfant, et que cet appel provenait du collège). L’élève a pris des coups plusieurs fois, ses sœurs et sa mère aussi. Il a fallu une nouvelle mobilisation pour que les choses se calment.
Le recteur Galap avait choisi de soutenir le principal gangster. Du coup, les mauvaises paroles ont continué an bistan. Près de chez elles, un mur a même été tagué avec des insultes contre elles.
À chaque fois, depuis le 7 septembre, les gendarmes du Moule étaient présents devant le collège à la demande du principal Duhamel. Ils ont suivi toute l’affaire, nous avons même parlé avec eux lors des mobilisations.
À chaque fois que Simone a voulu porter plainte pour les violences subies par ses filles, certificats médicaux en main, ils ont refusé. Pour le tag, qui est là depuis 3 mois, ils ont pris la plainte mais ils n’ont rien fait.
SAMEDI, ILS ONT CONVOQUÉ SIMONE POUR L’ACCUSER DE VIOLENCE UN JOUR OÙ ELLE ET SES FILLES AVAIENT ÉTÉ AGRESSÉES. C’EST LE MONDE À L’ENVERS ! LES GENDARMES LUI ONT DIT QU’ELLE FERA 24H DE GARDE-À-VUE, ET QU’APRÈS ELLE IRA EN PRISON POUR 10 ANS. ILS LUI ONT DIT QU’ELLE ÉTAIT « UNE GRANDE CRIMINELLE », ET QUE C’EST POUR ÇA QU’ILS DEVAIENT FAIRE PHOTOS, PRISE D’EMPREINTES, PRÉLÈVEMENT ADN… L’UN D’ENTRE EUX L’A MÊME MENACÉE AVEC UN BÂTON, EN PLEINE GENDARMERIE !
Simone leur a raconté tout ce qu’elle et ses filles ont subi depuis le 7 septembre, et ils ont menti en disant qu’ils ne sont pas au courant.
Dimanche matin, ils l’ont rappelée pour qu’elle revienne encore à la gendarmerie. Cette fois-ci, ils ont été plus calmes, parce qu’on a accompagné Simone. Mais ils ont continué à mentir, en disant qu’ils ne connaissaient pas l’histoire, que pour les plaintes refusées elle aurait dû envoyer un courrier, etc.
L’attitude des gendarmes est criminelle ! Pour protéger le prestige d’un principal voyou, ils refusent d’aider une famille harcelée. Pire, ils se mettent eux aussi à harceler Simone et ses filles. NOUS AVERTISSONS SOLENNELLEMENT LES AUTORITÉS : VOUS ÊTES EN TRAIN DE FRANCHIR LA LIGNE ROUGE, NOUS NE L’ACCEPTERONS PAS !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

LES BÉKÉS DESPOINTES VEULENT RUINER LA CGTG : SUCCÈS DU REPAS DE SOUTIEN !

DSCN2553Environ 400 personnes étaient présentes, dans une ambiance très conviviale. Cela a permis de récolter des fonds pour soutenir ce syndicat. La CGTG doit en effet payer 30 000 € à la famille Despointes, en plus des 15 000 € déjà versés, parce qu’elle a écrit dans un tract que cette famille béké « a bâti toute sa fortune sur la traite négrière, l’économie de plantation et l’esclavage salariat ». Ces riches anciens esclavagistes n’aiment pas qu’on leur rappelle cette vérité historique : SAN LÈSCLAVAJ YO PA TÉ KÉ NI ON MÈD !

DSCN2567Face à l’arrogance des békés et à la complicité de la justice coloniale qui révise l’histoire, les travailleurs ont su se montrer solidaires !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎CGTG‬

PROCÈS DU 3 MARS : MERCI POUR CE MOMENT MADAME LA PROCUREURE !

Hier, c’était le procès de Raphaël et Sony à Basse-Terre. Elle nous a offert un grand spectacle, la procureure générale, celle qui représente l’État, celle qui est du côté des policiers qui nous accusent, celle qui est du côté des guignols et des voyous qui sont chefs de l’école en Guadeloupe (« des gens très bien » d’après elle).
Elle était paniquée parce que les policiers qu’elle a placés pour nous empêcher d’assister au procès… n’y sont pas arrivés. Nous avons imposé notre droit à un procès public ! Paniquée parce que les policiers témoins qui devaient accuser Raphaël de les avoir menacés et Sony de les avoir cognés… ne sont tout simplement pas venus ! Paniquée parce que chacun de ses arguments bidons a été démonté, devant tout le monde. Elle a fini par réclamer des peines de sursis qui montrent qu’elle-même ne croit pas à ses accusations.

IMG_4282
Un grand bravo pour les policiers qui refusent de participer à cette mascarade (le seul présent était le capitaine qui a ordonné de nous charger le 18 mai 2012 et qui a obligé ses hommes à témoigner contre nous). Un grand bravo aux avocats qui nous défendent gratuitement : Maîtres Démocrite, Ézelin, Daninthe, Aristide et Calvaire. Un grand bravo aux 53 jeunes de Rebelle ! qui se sont mobilisés et aux parents, amis et militants venus nous soutenir : au total 120 personnes qui ont tenu pendant les 7 heures du procès. Le résultat du jugement sera donné le 21 avril.
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

PROCÈS REBELLE : LES AUTORITÉS ONT LA TROUILLE !

Hier soir, nous avons installé des banderoles sur les ponts de l’agglomération pointoise pour appeler la population à nous soutenir demain, pour notre procès.
Dans la matinée, nos banderoles ont été enlevées. Pourquoi ? Parce qu’ils ont peur que la population voit ce procès truqué.                          ILS SAVENT QU’ILS SONT COUPABLES !
Pendant le carnaval de nombreuses banderoles pour des léwoz ou des soirées sont restées pendant 3 semaines sur les ponts. Sa ki bon pou zwa pa bon pou kanna !
Les chefs de la préfecture pensent qu’en jouant aux petits dictateurs, ils pourront nous condamner an bistan ?
DEMAIN TOUS DEVANT LE TRIBUNAL DE BASSE-TERRE À 14H : SÉ YO KI KOUPAB, ANNOU VANSÉ SI YO !
Ci-dessous le tract Rebelle ! : Justice sous les cocotiers – Y EN A MARRE DE LA JUSTICE COLONIALE.
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

Tract020315

PROCÈS REBELLE : NOUS REFUSONS D’ÊTRE JUGÉS AN BISTAN !

Les 2 fois précédentes, nous avons trouvé le tribunal cadenassé, rempli de policiers en tenue anti-émeute venus de Pointe-à-Pitre (les mêmes qui nous ont chargé en 2012 et qui accusent Sony et Raphaël). Ils font ça pour nous intimider, et pour nous faire passer pour des voyous. C’est justement parce que Sony et Raphaël sont innocents qu’ils font tout ce cinéma.
Le 9 septembre, ils voulaient empêcher tout le monde d’entrer, même la maman de Raphaël. Le 2 décembre, il a fallu insister pour que 40 personnes seulement puissent entrer. Tout ça est illégal ! Les procès sont publics !
Nous avons écrit 3 fois à la procureure de Basse-Terre et à la ministre de la justice à ce sujet. Ci-dessous le dernier courrier, envoyé le 14 février, et qui est resté sans réponse.
MARDI 3 MARS À 14H, TOUS DEVANT LE TRIBUNAL DE BASSE-TERRE POUR DÉFENDRE REBELLE !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

Courrier Procureure ter-1