Archives par mot-clé : octobre 2015

DÉBAT LE JEUDI 22 OCTOBRE : AFFAIRE CGTG-DESPOINTES, UN SCANDALE !

La CGTG a été condamnée par la Cour d’Appel de Basse-Terre, dans l’affaire qui l’oppose à la famille des békés Despointes.
Nous tenons à exprimer notre indignation.
Au total la CGTG devra payer 53 000 euros à la famille Despointes pour avoir écrit dans un tract que « les Despointes ont bâti leur fortune sur la traite négrière, l’économie de plantation et l’esclavage salarié ».
Cette condamnation pour avoir rappelé une vérité historique menace la liberté d’expression de tous !
VENEZ NOMBREUX AU DÉBAT QUE NOUS ORGANISONS, AVEC COMME INVITÉ LE DIRIGEANT DE LA CGTG JEAN-MARIE NOMERTIN, À LA FACULTÉ DE SCIENCES DU CAMPUS DE FOUILLOLE, AMPHI ST RUF, CE JEUDI 22 OCTOBRE À 18H !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎CGTG‬

affiche_debat_22oct2015_bis_couleur

COLLÈGE DU MOULE : C’EST OFFICIEL, LE RECTEUR SOUTIENT LE PRINCIPAL VOYOU !

Jeudi soir, il y a eu un conseil d’administration extraordinaire au collège, en présence du recteur Galap. Est-ce que c’était pour recadrer Duhamel, le principal voyou qui brutalise les élèves, qui insulte les parents, et qui garde un sabre dans son bureau pour leur courir après ? Pas du tout !
Galap est venu faire la leçon aux profs et aux agents qui avaient fait grève le 14 septembre pour dénoncer les mauvais comportements de ce principal. Le recteur leur a dit qu’ils doivent être solidaires de Duhamel, et qu’ils doivent l’épauler.
Galap s’en est pris aussi à Rebelle ! D’après lui, si notre journal n’existait pas, il n’y aurait pas de problèmes.
Depuis son arrivée en janvier, le recteur a toujours refusé de nous rencontrer. Depuis la rentrée, il n’a rien dit sur ce qui se passe au collège du Moule. Il n’a pas voulu rencontrer la maman qui a dénoncé les abus de pouvoir de Duhamel.
Maintenant, Galap a franchi un pas de plus. Comme les autres recteurs avant lui, il choisit de soutenir clairement les brutes machistes qui servent de chefs de l’école en Guadeloupe. Il compte sur eux pour mater les élèves, les parents et les personnels qui se rebellent. En faisant ça, le recteur Galap met les élèves en danger, y byen fouté panmal !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

LYCÉE DE CONVENANCE : LES CHEFS PERVERS ET VOYOUS CONTINUENT À SÉVIR !

Mercredi 7 octobre, le CPE Afoy a empêché une dizaine d’élèves d’aller en cours. La plupart étaient des filles. Le prétexte : leur jean était trop délavé, trop rayé, ou trop griffé à son goût. Chaque matin il fait la chasse aux jeans.
Si les parents ne peuvent pas en amener un autre, les élèves sont retenus en permanence toute la journée. C’est inadmissible ! Les chefs de l’école prétendent œuvrer pour la réussite des élèves, mais tous les jours des lycéens perdent des heures de cours à cause des abus de ces éducateurs irresponsables. Il est interdit de refuser l’accès aux cours à des élèves pour des questions vestimentaires. Ces chefs sont hors la loi !
M. Afoy, c’est un CPE qui est bien connu dans ce lycée : il a plusieurs fois harcelé sexuellement des lycéennes, en les attirant dans son bureau pour leur faire des propositions ou pour les embrasser de force. Pas étonnant que les jeans des jeunes filles le préoccupent autant !
Comme au collège du Moule, les élèves et les parents ont raison de dénoncer ces attitudes abusives et sexistes des « responsables » !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

JISTIS KOLONYAL NOU PA KA PWAN SA !

En avril, la Cour d’Appel a confirmé et aggravé la condamnation de la CGTG face aux Békés Despointes, les patrons de Milénis, pour avoir écrit dans un tract que « les Despointes ont bâti leur fortune sur la traite négrière, l’économie de plantation et l’esclavage salarié ». Les juges coloniaux veulent nous empêcher de dire cette vérité historique.
La CGTG doit payer 55 000 euros aux Despointes. L’État et les Békés espèrent ruiner la CGTG et ainsi éliminer ce syndicat. Pa lésé-sa fèt !
Le 6 octobre, tous devant le tribunal de Pointe-à-Pitre à 8h pour protester contre cette injustice !
Ci-dessous : manifestation du 5 décembre 2013 lors de la première audience du procès, avec un tribunal bloqué par les manblo.
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎CGTG‬

5dec2013_1