Archives par mot-clé : harcèlement sexuel

LGT BAIMBRIDGE : LES AUTORITÉS SCOLAIRES PROTÈGENT UN PROF HARCELEUR

Ça fait au moins dix ans qu’un professeur d’histoire-géographie, M. Caix, harcèle sexuellement ses élèves. En juin 2016, une étudiante courageuse l’a dénoncé, preuves à l’appui.

Le proviseur, M. Da Cunha, a tardé à réagir. Sous la pression de certains profs, il a quand même écarté le harceleur du lycée : depuis septembre 2016, M. Caix est suspendu. Mais M. Da Cunha n’a pas transmis le dossier au procureur, comme la loi l’exige. Il a même déconseillé à la lycéenne de porter plainte.

Le recteur, M. Galap, n’a pas transmis le dossier au procureur, lui non plus. Il n’a même pas réuni une commission disciplinaire. Résultat : le prof harceleur devrait revenir au lycée la semaine prochaine, comme si de rien n’était. Nou péké pwan sa !

Photo : le tract distribué ce matin devant le lycée, et transmis à tous les médias.

UNE 94 : NON AU POUVOIR DES RICHES !

Le numéro 94 de Rebelle ! est sorti.
Avec un dossier sur les adultes qui harcèlent sexuellement les lycéennes : annou fou yo déwò ! Et aussi l’affaire Marvin, la grève à la SA Bois-Debout, le massacre de Mai 67, le tirage au sort à la fac…
En vente devant les lycées, à Fouillole, et le samedi de 10h30 à 12h au carrefour Frébault de PAP. Préparez vos 30 cts !
#JournalRebelle #Guadeloupe

UNE JEUNE FEMME VICTIME DE CHANTAGE À LA SEXTAPE

Une jeune femme nous a contactés ce matin. Quand elle avait 15 ans, son copain a filmé une fois où ils faisaient l’amour, sans lui dire. Il a passé la vidéo à un de ses amis, qui a fait du chantage à la lycéenne : « tu couches avec moi ou je diffuse la vidéo ». Elle a eu peur, elle a accepté. Elle a ensuite réussi à échapper à son harceleur en devenant injoignable.
Hier, le type l’a retrouvée sur facebook et a recommencé son chantage. Elle a tout de suite porté plainte au commissariat de Basse-Terre, mais la police a mis en doute sa parole, et sous-entendu qu’elle était consentante pour être filmée, ce qui est faux.
Dans cette histoire, une jeune fille de 15 ans a été violée sous la menace, et elle a vécu dans la peur et la honte pendant les 4 années suivantes. Et c’est elle qu’on ne croit pas ? Pas étonnant que ce genre d’abus se banalise, et conduise certaines jeunes filles jusqu’au suicide.
Ça doit s’arrêter ! Il faut absolument que la police prenne ses responsabilités, et convoque ces 2 sales types pour les rappeler à l’ordre ! Soyons solidaires, partagez au maximum !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎sexisme‬

LYCÉE DE CONVENANCE : LES CHEFS PERVERS ET VOYOUS CONTINUENT À SÉVIR !

Mercredi 7 octobre, le CPE Afoy a empêché une dizaine d’élèves d’aller en cours. La plupart étaient des filles. Le prétexte : leur jean était trop délavé, trop rayé, ou trop griffé à son goût. Chaque matin il fait la chasse aux jeans.
Si les parents ne peuvent pas en amener un autre, les élèves sont retenus en permanence toute la journée. C’est inadmissible ! Les chefs de l’école prétendent œuvrer pour la réussite des élèves, mais tous les jours des lycéens perdent des heures de cours à cause des abus de ces éducateurs irresponsables. Il est interdit de refuser l’accès aux cours à des élèves pour des questions vestimentaires. Ces chefs sont hors la loi !
M. Afoy, c’est un CPE qui est bien connu dans ce lycée : il a plusieurs fois harcelé sexuellement des lycéennes, en les attirant dans son bureau pour leur faire des propositions ou pour les embrasser de force. Pas étonnant que les jeans des jeunes filles le préoccupent autant !
Comme au collège du Moule, les élèves et les parents ont raison de dénoncer ces attitudes abusives et sexistes des « responsables » !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬