Archives par mot-clé : cgtg banane

UNE DU NUMÉRO 85 (JUILLET 2016)

85REBEL_uneLe numéro 85 de Rebelle ! est sorti.
Au sommaire, le combat des ouvriers agricoles contre le béké Dormoy, planteur de bananes qui a été à nouveau convoqué au tribunal le 1er juillet.
Mais aussi un dossier sur la « loi travail » : les riches ont peut-être gagné une bataille, mais ils n’ont pas gagné la guerre !
Et d’autres articles sur l’affaire Marvin, le Crous de Fouillole, le lycée Coëffin, etc.
En vente 30 cts, tous les samedis de 10h30 à 12h, au carrefour Frébault à Pointe-à-Pitre !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

PROCÈS DU BÉKÉ LOUIS DORMOY : MOBILISATION RÉUSSIE !

DSCN3313rgnLe 12 février, une centaine d’ouvriers de la banane a manifesté devant le tribunal de Basse-Terre. Ils étaient convoqués pour témoigner contre leur ancien patron Louis Dormoy. En novembre 2014, les salariés avaient cessé le travail pour dénoncer des conditions de travail dangereuses pour leur santé, et même pour leur vie (en 25 ans, il y a déjà eu 10 morts sur la plantation). Dormoy s’était vengé en refusant de payer leurs jours de droit retrait, ce qui est illégal.DSCN3310rgnDORMOY AU TRIBUNAL, ÇA DEVIENT UNE HABITUDE
Il a déjà été condamné, l’an passé à un an de prison avec sursis et à 10 000 euros d’amende, pour avoir causé la mort d’un ouvrier sur la plantation. Les ouvriers étaient venus nombreux pour assister au procès de celui qui se prenait pour un ancien maître.
LE PROCÈS DU 12 FÉVRIER A ÉTÉ RENVOYÉ AU 1er JUILLET : LES OUVRIERS DE LA BANANE SONT BIEN DÉTERMINÉS À SE FAIRE RESPECTER PAR CES ANCIENS ESCLAVAGISTES !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎CGTG‬

TRAVAYÈ BANNANN O KONBA : LE BÉKÉ DORMOY CONDAMNÉ !

Le 13 janvier, le tribunal de Basse-Terre a reconnu la responsabilité du patron de la banane suite à la mort d’un ouvrier sur la plantation. Dormoy a été condamné à un an de sursis et 10 000 euros d’amende. Sa société a été condamnée à verser 50 000 euros à la famille du travailleur.
Depuis cette condamnation, les 3 dirigeants, Louis Dormoy père, fils et petit-fils se font tout petits sur la plantation !
En plus de ce jugement, l’inspection du travail a exigé que Dormoy paie 3500 euros à chacun des 98 ouvriers qui s’étaient mis en droit de retrait en octobre 2014.
C’est une victoire des travailleurs de la plantation qui se mobilisent massivement depuis le mois d’octobre. Ils ne veulent plus travailler comme des bêtes et mourir pour les békés, YO NI RÉZON !
#JournalRebelle #Guadeloupe #béké #Travailleurs

PROCÈS DU BÉKÉ DORMOY : TRAVAYÈ BANNANN O KONBA !

Le 16 décembre, le patron de la banane Louis Dormoy était convoqué au tribunal de Basse-Terre. Il refuse de reconnaitre l’accident de travail pour un ouvrier qui est mort sur sa plantation en 2009. Pourtant tous les éléments montrent que l’ouvrier a fait une chute pendant qu’il travaillait en hauteur sans aucune protection. Dormoy koupab ! L’inspection du travail dénonce depuis des années le refus de ce patron de respecter les règles de sécurité. En 25 ans, 10 ouvriers sont morts sur la plantation.

DSCN2282Face au juge et à ses ouvriers qui avaient rempli la salle d’audience, Dormoy a déclaré : « si j’avais su que Simon George serait mort je ne lui aurais pas dit de travailler ce jour-là. ». C’est vraiment minable ! Dormoy a eu beaucoup de réticence à répondre au juge sur les bénéfices de la plantation et sur son salaire.

DSCN2283Le procureur a requis 6 à 8 mois de sursis pour Dormoy et 8000 € d’amende. L’équivalent de notre condamnation, celle de Sony et de Raphaël, pour des soi-disant menaces et violences envers des policiers. Mi jistis a yo ! La vie d’un ouvrier ne vaut pas grand-chose pour eux… Le jugement sera rendu le 13 janvier 2015.
#Journalrebelle #Guadeloupe

https://www.facebook.com/pages/Journal-rebelle/728189900604132