Archives par mot-clé : béké

LES BÉKÉS DESPOINTES VEULENT RUINER LA CGTG : SUCCÈS DU REPAS DE SOUTIEN !

DSCN2553Environ 400 personnes étaient présentes, dans une ambiance très conviviale. Cela a permis de récolter des fonds pour soutenir ce syndicat. La CGTG doit en effet payer 30 000 € à la famille Despointes, en plus des 15 000 € déjà versés, parce qu’elle a écrit dans un tract que cette famille béké « a bâti toute sa fortune sur la traite négrière, l’économie de plantation et l’esclavage salariat ». Ces riches anciens esclavagistes n’aiment pas qu’on leur rappelle cette vérité historique : SAN LÈSCLAVAJ YO PA TÉ KÉ NI ON MÈD !

DSCN2567Face à l’arrogance des békés et à la complicité de la justice coloniale qui révise l’histoire, les travailleurs ont su se montrer solidaires !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎CGTG‬

HARCÈLEMENT SEXUEL EN GUADELOUPE : LES AUTORITÉS COUVRENT LES ÉDUCATEURS PERVERS !

une_72REBELLe numéro 72 du journal Rebelle ! sort samedi.
Au sommaire :
– Plusieurs témoignages de jeunes filles harcelées au collège comme au lycée
– Le procès de Raphaël et Sony : jugement prévu le 21 avril
– Le planning familial menacé de fermeture
– Et aussi : le racisme des békés, la grève mondiale à Mac Do, les chantiers inhumains du mondial au Qatar, le témoignage d’un jeune détenu en Martinique, …
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎Sexisme‬ ‪#‎Harcèlement‬ ‪#‎Racisme‬ ‪#‎MacDo‬ ‪#‎Prison‬

Le numéro précédent (num 71 mars 2015) est en téléchargement sur : http://journalrebelle.com/wp-conte…/uploads/…/04/71REBEL.pdf

TRAVAYÈ BANNANN O KONBA : LE BÉKÉ DORMOY CONDAMNÉ !

Le 13 janvier, le tribunal de Basse-Terre a reconnu la responsabilité du patron de la banane suite à la mort d’un ouvrier sur la plantation. Dormoy a été condamné à un an de sursis et 10 000 euros d’amende. Sa société a été condamnée à verser 50 000 euros à la famille du travailleur.
Depuis cette condamnation, les 3 dirigeants, Louis Dormoy père, fils et petit-fils se font tout petits sur la plantation !
En plus de ce jugement, l’inspection du travail a exigé que Dormoy paie 3500 euros à chacun des 98 ouvriers qui s’étaient mis en droit de retrait en octobre 2014.
C’est une victoire des travailleurs de la plantation qui se mobilisent massivement depuis le mois d’octobre. Ils ne veulent plus travailler comme des bêtes et mourir pour les békés, YO NI RÉZON !
#JournalRebelle #Guadeloupe #béké #Travailleurs

PROCÈS DU BÉKÉ DORMOY : TRAVAYÈ BANNANN O KONBA !

Le 16 décembre, le patron de la banane Louis Dormoy était convoqué au tribunal de Basse-Terre. Il refuse de reconnaitre l’accident de travail pour un ouvrier qui est mort sur sa plantation en 2009. Pourtant tous les éléments montrent que l’ouvrier a fait une chute pendant qu’il travaillait en hauteur sans aucune protection. Dormoy koupab ! L’inspection du travail dénonce depuis des années le refus de ce patron de respecter les règles de sécurité. En 25 ans, 10 ouvriers sont morts sur la plantation.

DSCN2282Face au juge et à ses ouvriers qui avaient rempli la salle d’audience, Dormoy a déclaré : « si j’avais su que Simon George serait mort je ne lui aurais pas dit de travailler ce jour-là. ». C’est vraiment minable ! Dormoy a eu beaucoup de réticence à répondre au juge sur les bénéfices de la plantation et sur son salaire.

DSCN2283Le procureur a requis 6 à 8 mois de sursis pour Dormoy et 8000 € d’amende. L’équivalent de notre condamnation, celle de Sony et de Raphaël, pour des soi-disant menaces et violences envers des policiers. Mi jistis a yo ! La vie d’un ouvrier ne vaut pas grand-chose pour eux… Le jugement sera rendu le 13 janvier 2015.
#Journalrebelle #Guadeloupe

https://www.facebook.com/pages/Journal-rebelle/728189900604132