Archives par mot-clé : Attentats de Paris

LES CHEFS DE L’ÉCOLE ONT COMMIS UNE FAUTE : CORRIGEONS-LES !

Tract FaustinEn novembre, Marvin, élève de 1ère au lycée Faustin Fléret de Morne-À-L’eau a fait 35 h de taule pour avoir répondu à sa prof. Il est convoqué au tribunal le 23 février. C’est inacceptable !
Pendant le débat après les attentats de Paris, Marvin ne souhaitait pas parler. Sa prof a insisté et il a fini par dire « pour tous les morts que le terrorisme fait en Afrique, on ne fait pas autant d’histoires ». Comme elle commençait à l’engueuler, il a fini par lâcher une grosse bêtise : « je suis pour le djihad ».
Ah ! Elle devait être contente la prof, d’avoir poussé Marvin à la faute. Ça faisait longtemps qu’elle voulait lui clouer le bec. Et le proviseur ? Et le recteur ? Trop contents d’utiliser « l’état d’urgence » pour jouer les boss une nouvelle fois !
Résultat, Marvin arrêté, sa maison fouillée, 4 de ses amis arrêtés à leur tour parce qu’on a trouvé leur numéro sur le téléphone de Marvin, 5 familles traumatisées. NOU PA KA PWAN SA !
C’EST POURQUOI LE JOURNAL REBELLE ! ET LE COMITÉ DE DÉFENSE DE MARVIN :
– ORGANISENT LE VRAI DÉBAT QUE L’ÉCOLE A ÉTÉ INCAPABLE D’ORGANISER, SAMEDI 20 FÉVRIER 2016 À 9 H, À LA SALLE COMMUNALE DU HAUT DE LA MONTAGNE, À PORT LOUIS.
– APPELLENT TOUS LES JEUNES ET LEURS PARENTS À ACCOMPAGNER MARVIN LORS DE SON PROCÈS À POINTE-À-PITRE, MARDI 23 FÉVRIER 2016 À 9 H.
VENEZ NOMBREUX !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

LYCÉE FAUSTIN FLÉRET : L’ADMINISTRATION SE SERT DES ATTENTATS POUR COGNER SUR LES JEUNES : PA PWAN SA !

Ce matin, nous avons distribué un tract pour condamner les arrestations d’élèves qui ont eu lieu fin novembre. Nous avons appris qu’il s’agit de lycéens de première, et pas de seconde. Mais surtout nous avons eu confirmation que le proviseur du lycée, M. Érosie, a vraiment mal agi dans cette affaire.
Il a voulu faire le boss en dénonçant aux autorités un élève qui avait simplement fait une blague. Les gendarmes ont voulu eux aussi faire les boss, en menant une « opération commando » contre l’élève et ses amis. Pour se justifier, le proviseur a ensuite convoqué tous les délégués du lycée, en leur expliquant que l’élève avait commis une faute grave, et qu’ils devaient dire à tous les élèves de s’en méfier. Comme au collège du Moule, l’administration organise le harcèlement scolaire pour se protéger. C’est vraiment dégueulasse !
Les élèves que nous avons rencontrés ce matin condamnent le comportement du proviseur, un adulte soi-disant responsable qui a joué avec cette histoire d’attentats pour affirmer son pouvoir. De nombreux lycéens sont d’accord pour faire grève le jour où leur camarade passera au tribunal, le 23 février 2016.
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎Attentatsdeparis‬

TractLycée101215

ÉTAT D’URGENCE : LA FÊTE EST FINIE

UNE79Au sommaire de Rebelle ! numéro 79 :
Dossier : l’État ne lutte pas contre le terrorisme, il encourage la terreur (attentats, état d’urgence, arrestations au lycée Faustin Fléret). L’impérialisme français a une responsabilité dans la barbarie terroriste.
Et aussi : L’affaire CGTG – Despointes, Des professeurs sadiques au LPO Baimbrige, Les travaux du LGT Baimbridge, Les chefs de Fouillole qui jouent les leaders, Le cimetière d’esclaves de St François…
En vente 30 cts devant les lycées, à la fac, et le samedi au carrefour Frébault à PàP entre 10h30 et 12h.
Le lien de téléchargement du précédent numéro : http://journalrebelle.com/wp-cont…/uploads/…/11/78REBELb.pdf
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎CGTG‬

EN GUADELOUPE L’ÉTAT NE CHERCHE PAS LES TERRORISTES, IL ENCOURAGE LA TERREUR 3/3

« Liberté, égalité, fraternité » ? C’est ça que vous espérez enseigner aux enfants du lycée Faustin Fléret ? Sans blague…
Vu ce qui vient de se passer, ils ne peuvent tirer que trois conclusions. En fait de liberté, ils n’ont que celle de la fermer. En fait d’égalité, il n’y a que la loi du plus fort, et le plus fort c’est le chef. En fait de fraternité, les petits Noirs de Guadeloupe n’ont droit qu’à être traités en terroristes par des imbéciles excités par « l’état d’urgence » qui peuvent, comme ça les chante, foutre en taule un enfant pour deux jours pour avoir osé parler dans un « débat ».
Gendarmes ! Ne déshonorez pas votre uniforme en défendant des notables incompétents et profiteurs au lieu de défendre les citoyens ! Sinon, personne ne s’étonnera que les terroristes criminels de Paris aient pu perpétrer leurs crimes. Les gens diront : manifestement les autorités sont bien trop occupées à intimider la population pour s’occuper des vrais terroristes !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ #‎Attentatsdeparis‬