PROCÈS DU BÉKÉ DORMOY : TRAVAYÈ BANNANN O KONBA !

Le 16 décembre, le patron de la banane Louis Dormoy était convoqué au tribunal de Basse-Terre. Il refuse de reconnaitre l’accident de travail pour un ouvrier qui est mort sur sa plantation en 2009. Pourtant tous les éléments montrent que l’ouvrier a fait une chute pendant qu’il travaillait en hauteur sans aucune protection. Dormoy koupab ! L’inspection du travail dénonce depuis des années le refus de ce patron de respecter les règles de sécurité. En 25 ans, 10 ouvriers sont morts sur la plantation.

DSCN2282Face au juge et à ses ouvriers qui avaient rempli la salle d’audience, Dormoy a déclaré : « si j’avais su que Simon George serait mort je ne lui aurais pas dit de travailler ce jour-là. ». C’est vraiment minable ! Dormoy a eu beaucoup de réticence à répondre au juge sur les bénéfices de la plantation et sur son salaire.

DSCN2283Le procureur a requis 6 à 8 mois de sursis pour Dormoy et 8000 € d’amende. L’équivalent de notre condamnation, celle de Sony et de Raphaël, pour des soi-disant menaces et violences envers des policiers. Mi jistis a yo ! La vie d’un ouvrier ne vaut pas grand-chose pour eux… Le jugement sera rendu le 13 janvier 2015.
#Journalrebelle #Guadeloupe

https://www.facebook.com/pages/Journal-rebelle/728189900604132

Laisser un commentaire