IL Y A 50 ANS, L’AFFAIRE SRNSKY : UN RACISME « SANS PAREIL »

Srnsky était un blanc, propriétaire d’un grand magasin de chaussures à Basse-Terre qui s’appelait « Sans Pareil ». Le 20 mars 1967, il a lâché son chien sur Raphaël Balzinc, un cordonnier noir. Balzinc, un homme âgé et infirme, s’est retrouvé à terre et a été mordu.
Des travailleurs, des gens de la ville et des lycéens révoltés se sont rassemblés devant le « Sans Pareil ». En colère, ils ont saccagé le magasin et la voiture de Srnsky, qui a réussi à s’enfuir. Le lendemain, l’émeute a continué et les manifestants ont mis le feu.
La police est intervenue et il y a eu au moins 50 blessés. Dans ces années, en Guadeloupe, le racisme et les inégalités étaient encore plus forts qu’aujourd’hui, séquelles de la politique coloniale de la France. Deux mois après, ce sera le massacre de mai 67 dans les rues de Pointe-à-Pitre.
DEMAIN, LE 18 MARS 2017, À L’APPEL DE COMBAT OUVRIER, RASSEMBLEMENT DEVANT L’ANCIEN MAGASIN « SANS PAREIL ». RENDEZ-VOUS À 9H DEVANT LA MAIRIE DE BASSE-TERRE !
#JournalRebelle #Guadeloupe #CombatOuvrier

Laisser un commentaire