HARCÈLEMENT SEXUEL DANS LES LYCÉES : LES AUTORITÉS DOIVENT CESSER DE PROTÉGER LES HARCELEURS !

Il y a 10 jours, nous avons transmis au proviseur du lycée Convenance le témoignage écrit de 2 élèves victimes de certains « éducateurs » pervers. Nous avions masqué le nom et les coordonnées des victimes, pour ne pas qu’elles subissent des pressions visant à les intimider. Nous avons dit au proviseur et à son adjointe qu’ils devaient veiller à éviter toute tentative d’intimidation.
Hier, on a appris que l’un des harceleurs, M. Magné, continue de mettre les élèves sous pression. Il a refusé l’entrée en cours à 3 d’entre eux. Les lycéens sont allés trouver le CPE, M. Banaias en s’inquiétant : « vous allez nous compter une absence injustement, alors qu’on s’est présentés en cours avec les autres, et que c’est le professeur qui nous a refusé l’entrée ». Est-ce que le CPE les a raccompagnés en classe ? Non ! Il a simplement dit aux élèves de ne pas s’inquiéter, que leur absence ne serait pas comptée. Et les lycéens ont donc été privés d’accès au cours.
Ça fait des années que dans les lycées – pas seulement à Convenance – ce sont les élèves qui sont sanctionnés lorsqu’ils s’opposent à un adulte pervers. C’est ce qui encourage les harceleurs à continuer, puisqu’ils ne sont pas inquiétés. NOU PÉKÉ PWAN SA ANKO !
Ci-dessous l’article publié dans le dernier numéro du journal Rebelle !

72REBEL_articlemagné#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎Sexisme‬ ‪#‎Harcèlement‬

Laisser un commentaire