ÉDUCATEURS HARCELEURS : TROIS EN MOINS

L’an dernier, nous avons révélé les mauvais comportements de plusieurs adultes qui profitaient de leur pouvoir pour harceler sexuellement les élèves. Au lycée de Convenance, il s’agissait d’un certain Magné, professeur de zoologie. Le procureur de Pointe-à-Pitre et l’administration ont alors prétendu qu’ils ne pouvaient rien faire tant que les victimes ne portaient pas plainte, ce qui est faux : il était de leur devoir d’ordonner tout de suite une enquête ! Il a fallu 2 mois de protestations pour que le procureur de Pointe-à-Pitre finisse par le faire, de même que pour l’administration scolaire ! Mais finalement, c’est gagné, M. Magné a été suspendu.
Au lycée du Lamentin, l’histoire se répète. Nous avions dénoncé, cette fois sans les nommer, deux profs. Un des profs harceleurs, M. S, a complètement disparu des emplois du temps. L’autre, M. D., est absent depuis la rentrée. Cela veut dire que l’administration du lycée, et probablement le rectorat aussi, connaissait les agissements de ces types puisqu’ils les ont reconnus et sortis !
Le rectorat connait parfaitement les agissements honteux et parfois dangereux d’un certain nombre de petits chefs. Mais il les couvre jusqu’au bout parce qu’il veut persuader parents et enfants que toute résistance est inutile. C’est pourquoi il couvre M. Duhamel, le principal du Moule qui a sorti un sabre contre un parent l’année dernière. C’est la raison pour laquelle le recteur Galap a peur de nous rencontrer. Mais comme vous voyez : NON, LA RÉSISTANCE N’EST PAS INUTILE ! ÇA MARCHE !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎Sexisme‬ ‪#‎Harcèlement‬

Laisser un commentaire