COLLÈGE DU MOULE : ON AVANCE…

Au bout de 3 semaines, le recteur a fini par dire quelque chose. Il a annoncé à la presse qu’il recevra la maman. Mais il refuse toujours de condamner le harcèlement qu’a subi la collégienne, et il ne se prononce pas sur la responsabilité du principal voyou, qu’il continue à couvrir.
En revanche, il y a quelqu’un qui a parlé ce matin sur Guadeloupe 1e, c’est la présidente de la section Fapeg, Mme Boucher. Cette dame a cru bon d’expliquer : « il n’y a pas d’affaire, juste une altercation entre 2 enfants, qui doit se résoudre dans les instances de l’établissement et pas sous les feux des projecteurs ».
Comme si c’était possible de dialoguer avec le principal Duhamel, un homme grossier et violent, qui a brandi un sabre contre un parent l’an dernier… Comme si c’était possible de dialoguer avec la conseillère du recteur Lacémon, qui a menti à France-Antilles pour couvrir ce chef voyou. Comme si c’était possible de dialoguer avec la CPE Confiant, qui protège les harceleurs et pas la victime.
Comme si c’était possible de dialoguer avec ces bandits qui n’hésitent pas à mettre en danger la vie d’une enfant de 12 ans pour se venger d’avoir perdu la « guerre des jeans » qu’ils avaient déclenchée.
Cette dame, qui prétend défendre les intérêts des parents, défend en fait le principal et le rectorat. Début septembre, c’était la même chose : c’est un représentant de la Fapeg qui a proposé à la maman de s’excuser auprès de Duhamel, alors que c’est elle qui avait subi les insultes !
Ces deux représentants de la Fapeg laissent entendre que c’est la maman et sa fille qui seraient les perturbatrices, parce qu’elles n’acceptent pas de subir des abus de pouvoir répétés sans protester. Cette prise de position est inadmissible, d’autant que les fédérations de parents ont reçu, depuis le 8 septembre, nos 3 communiqués sur cette affaire. LA FAPEG DOIT SE RESSAISIR !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

Laisser un commentaire