AFFAIRE DESPOINTES-CGTG : LA JUSTICE COLONIALE PERSISTE ET SIGNE !

Ce matin, le tribunal de Pointe-à-Pitre a rejeté la demande de la CGTG : pas question d’étaler le paiement des sommes exigées par les békés Despointes. Les comptes du syndicat et d’un de ses militants resteront bloqués. Mais il y a pire : pour avoir demandé l’étalement, la CGTG et le militant concerné devront encore payer 2000 € supplémentaires !
Une fois de plus, les békés ont pu compter sur le soutien de la justice coloniale. C’est cette même « justice » qui a tenté pendant toute l’année dernière d’empêcher Rebelle ! d’avoir un procès public. C’est cette même « justice » qui s’est ridiculisée fin septembre, lors du procès du béké Chaulet, avec un procureur qui a appelé la presse pendant le week-end pour alléger la peine requise. C’est cette même « justice » qui s’est acharnée à empêcher toute enquête sérieuse sur la mort de Jacques Bino pendant la grève de 2009.
Une « justice » bien dressée qui fait là où les riches et les puissants lui disent de faire.
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎CGTG‬

Laisser un commentaire