EN GUADELOUPE L’ÉTAT NE CHERCHE PAS LES TERRORISTES, IL ENCOURAGE LA TERREUR 3/3

« Liberté, égalité, fraternité » ? C’est ça que vous espérez enseigner aux enfants du lycée Faustin Fléret ? Sans blague…
Vu ce qui vient de se passer, ils ne peuvent tirer que trois conclusions. En fait de liberté, ils n’ont que celle de la fermer. En fait d’égalité, il n’y a que la loi du plus fort, et le plus fort c’est le chef. En fait de fraternité, les petits Noirs de Guadeloupe n’ont droit qu’à être traités en terroristes par des imbéciles excités par « l’état d’urgence » qui peuvent, comme ça les chante, foutre en taule un enfant pour deux jours pour avoir osé parler dans un « débat ».
Gendarmes ! Ne déshonorez pas votre uniforme en défendant des notables incompétents et profiteurs au lieu de défendre les citoyens ! Sinon, personne ne s’étonnera que les terroristes criminels de Paris aient pu perpétrer leurs crimes. Les gens diront : manifestement les autorités sont bien trop occupées à intimider la population pour s’occuper des vrais terroristes !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ #‎Attentatsdeparis‬

EN GUADELOUPE L’ÉTAT NE CHERCHE PAS LES TERRORISTES, IL ENCOURAGE LA TERREUR 2/3

L’arrestation de ces 5 lycéens n’a rien à voir avec la lutte contre le terrorisme. Tout ce cinéma n’a qu’un seul objectif, faire comprendre aux lycéens qu’ici, quand on organise un débat, ça veut dire « ferme ta gueule » !
Qui est la prof de français qui a fait un rapport sur le jeune Marvin ? Mme Araminthe, épouse de l’ex-proviseur adjoint de Baimbridge et donc adjoint zélé de la « croisade anti-journal rebelle », aujourd’hui bombardé principal de kikoté. C’est aussi parce que ce monsieur essayait de doubler dans la queue et qu’une maman avait protesté, en septembre, qu’une enfant a été persécutée et harcelée au collège du Moule par le principal Duhamel… qui est un bon ami d’Araminthe ! Eh oui ! L’origine du scandale du Moule n’était pas une histoire de « jean trop clair » : c’était, comme toujours, la vengeance mesquine d’un « notable » !
Et qui est le proviseur ? Monsieur Érosie, incompétent notoire qui avait inscrit des élèves au bac dans la mauvaise langue vivante en 2013 et qui a obtenu le soutien du rectorat pour que les élèves ne PUISSENT PAS passer les épreuves dans la matière qu’ils avaient étudiée. Le même Érosie qui a eu son lycée cadenassé par des parents en colère cette année et qui a, lui aussi, cherché à se venger.
Ça vous étonne qu’à chaque fois qu’on creuse une affaire d’abus de pouvoir – à chaque fois ! – on tombe sur le même petit groupe de « chefs » autoritaristes et inutiles qui ne savent faire qu’une seule chose : cogner pour masquer leur incompétence et leurs pratiques semi-mafieuses ? Pas nous ! Ce qui est nouveau, c’est le rôle de la gendarmerie dans cette affaire…
LISEZ ENCORE LA SUITE !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ #‎Attentatsdeparis‬

EN GUADELOUPE L’ÉTAT NE CHERCHE PAS LES TERRORISTES, IL ENCOURAGE LA TERREUR 1/3

Jeudi 19 novembre au soir, des gendarmes en tenue de guerre débarquent chez un lycéen de seconde. Il est menotté devant ses parents, arrêté et conduit en garde-à-vue pour 46 heures. Pourquoi ?
Le mardi d’avant, sa prof de français a organisé un « débat » sur les attentats de Paris. Tu parles d’un piège ! Comme Marvin a dit quelque chose qui n’a pas plu – pour le moment, nous ne savons pas quoi – et qu’elle n’arrivait pas à le convaincre, la dame a fait un rapport au proviseur. Pourquoi s’embêter ? C’est « l’état d’urgence », les « chefs » ont tout pouvoir… Le lendemain, le proviseur a convoqué la maman. Pour discuter ? Ben non : pour annoncer que lui aussi faisait un rapport, cette fois-ci au procureur. Et bim ! L’enfant est arrêté par les militaires.
Le jeudi, l’élève a été traîné à l’hôpital de service en service, menottes aux poignets, pour « faire un bilan » (on imagine dans quel état il était) et le soir il a été arrêté en mode commando. Les gendarmes voulaient saisir son ordinateur, mais… comme beaucoup d’enfants ici, il n’en a pas. Pas grave : ils ont trouvé une discussion sur WhatsApp dans son téléphone où il disait qu’il n’aimait pas le président Hollande. Re-Bim ! Quatre de ses amis ont été arrêtés le vendredi !
Pendant la garde à vue, ce sont les gendarmes qui ont choisi l’avocate du lycéen. Elle a dit à la maman : « si votre fils est rebelle, c’est de votre faute ». Et c’est elle qui doit défendre l’enfant ?
LISEZ LA SUITE, IL Y A PLUS !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ #‎Attentatsdeparis‬

ATTENTATS À PARIS : SOLIDARITÉ AVEC LES VICTIMES, PAS AVEC L’ÉTAT FRANÇAIS !

Ces attentats sont des actes ignobles. Ils sont le fruit d’une société ignoble.
Ceux qui ont fait ces attentats prétendent combattre l’État français. Mais en réalité ces attentats renforcent l’État français, qui instaure l’état d’urgence et renforce les mesures policières. Ils renforcent l’extrême droite, ses discours haineux vis-à-vis des musulmans et des immigrés, et sa revendication d’un État plus fort.
Nous partageons entièrement l’émotion de la population, et en particulier de tous les proches des victimes. Mais nous n’avons aucune solidarité avec l’État français et avec ses dirigeants politiques. C’est un État raciste, qui sème la guerre dans de nombreux pays.
C’est pourquoi nous refusons l’unité nationale. Nous ne partageons rien avec les Hollande, les Sarkozy et les Le Pen, et ici les Lurel et autres politiciens. Toute notre solidarité va aux victimes et à leurs proches.
Et nous continuerons à nous battre pour un monde débarrassé du fanatisme religieux, de l’injustice et de la domination impérialiste !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Bataclan‬ ‪#‎Attentatsdeparis‬ ‪#‎Guadeloupe‬