COLLÈGE DU MOULE : ON AVANCE…

Au bout de 3 semaines, le recteur a fini par dire quelque chose. Il a annoncé à la presse qu’il recevra la maman. Mais il refuse toujours de condamner le harcèlement qu’a subi la collégienne, et il ne se prononce pas sur la responsabilité du principal voyou, qu’il continue à couvrir.
En revanche, il y a quelqu’un qui a parlé ce matin sur Guadeloupe 1e, c’est la présidente de la section Fapeg, Mme Boucher. Cette dame a cru bon d’expliquer : « il n’y a pas d’affaire, juste une altercation entre 2 enfants, qui doit se résoudre dans les instances de l’établissement et pas sous les feux des projecteurs ».
Comme si c’était possible de dialoguer avec le principal Duhamel, un homme grossier et violent, qui a brandi un sabre contre un parent l’an dernier… Comme si c’était possible de dialoguer avec la conseillère du recteur Lacémon, qui a menti à France-Antilles pour couvrir ce chef voyou. Comme si c’était possible de dialoguer avec la CPE Confiant, qui protège les harceleurs et pas la victime.
Comme si c’était possible de dialoguer avec ces bandits qui n’hésitent pas à mettre en danger la vie d’une enfant de 12 ans pour se venger d’avoir perdu la « guerre des jeans » qu’ils avaient déclenchée.
Cette dame, qui prétend défendre les intérêts des parents, défend en fait le principal et le rectorat. Début septembre, c’était la même chose : c’est un représentant de la Fapeg qui a proposé à la maman de s’excuser auprès de Duhamel, alors que c’est elle qui avait subi les insultes !
Ces deux représentants de la Fapeg laissent entendre que c’est la maman et sa fille qui seraient les perturbatrices, parce qu’elles n’acceptent pas de subir des abus de pouvoir répétés sans protester. Cette prise de position est inadmissible, d’autant que les fédérations de parents ont reçu, depuis le 8 septembre, nos 3 communiqués sur cette affaire. LA FAPEG DOIT SE RESSAISIR !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

UNE DU NUMÉRO 77 (OCTOBRE 2015)

UNE77Au sommaire de Rebelle ! numéro 77 :
Plusieurs articles sur la situation du collège du Moule. Avec aussi : la grève des lycéens de Port-Louis, le sexisme de certains profs à Baimbridge et Jardin, les galères des étudiants de Fouillole, etc.
En vente 30 cts à la fac, devant les lycées (enfin une bonne raison de retourner à l’école…) et le samedi matin au carrefour Frébault à PaP.

#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎Sexisme‬ ‪#‎Harcèlement‬

LE RECTEUR CONTINUE DE SE TAIRE : COMME DANS LA MAFIA, LES BANDITS SE SOUTIENNENT LES UNS LES AUTRES !

Nous étions ce matin devant le collège du Moule, pour expliquer aux élèves et aux parents qu’ils ne doivent pas suivre le mauvais exemple du principal voyou Duhamel. Pour se venger d’avoir perdu la face sur la couleur des jeans, il a orchestré le harcèlement contre l’élève qui a fait éclater le « scandale ». Ils ont même organisé un guet-apens pour que le grand frère d’une élève harceleuse vienne casser la figure à la grande sœur de la collégienne.
Ce matin les élèves nous ont applaudi, puis sont allés en cours tranquillement. Contrairement aux chefs de l’école, ils ne sont pas des bandits, eux !
Pendant ce temps-là, le recteur Galap s’obstine dans son silence. Il montre ainsi sa solidarité avec les chefs voyous.

#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

COLLÈGE DU MOULE : INSUPPORTABLE !

La violence appelle la violence : les caïds brutaux et grossiers doivent partir ! La situation s’est encore aggravée aujourd’hui. Les responsables de toute cette violence sont le principal Duhamel et son chef, le recteur Galap.
Les brutes autoritaristes, grossières et sexistes qui, au nom de l’éducation, entretiennent le climat de violence qui règne en Guadeloupe doivent partir ! Nous appelons les élèves et leurs parents à refuser cette éducation à la loi du plus fort ! Et nous serons présents demain matin, mardi 29 septembre, pour assurer l’entrée en toute sécurité des élèves puisque les gendarmes du Moule ont pris le parti des bandits.
(en photo, le nouveau communiqué envoyé ce soir à la presse et aux chefs du rectorat)
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

Communiqué_Rebelle_280915