PROCÈS REBELLE : NOUS REFUSONS D’ÊTRE JUGÉS AN BISTAN !

Les 2 fois précédentes, nous avons trouvé le tribunal cadenassé, rempli de policiers en tenue anti-émeute venus de Pointe-à-Pitre (les mêmes qui nous ont chargé en 2012 et qui accusent Sony et Raphaël). Ils font ça pour nous intimider, et pour nous faire passer pour des voyous. C’est justement parce que Sony et Raphaël sont innocents qu’ils font tout ce cinéma.
Le 9 septembre, ils voulaient empêcher tout le monde d’entrer, même la maman de Raphaël. Le 2 décembre, il a fallu insister pour que 40 personnes seulement puissent entrer. Tout ça est illégal ! Les procès sont publics !
Nous avons écrit 3 fois à la procureure de Basse-Terre et à la ministre de la justice à ce sujet. Ci-dessous le dernier courrier, envoyé le 14 février, et qui est resté sans réponse.
MARDI 3 MARS À 14H, TOUS DEVANT LE TRIBUNAL DE BASSE-TERRE POUR DÉFENDRE REBELLE !
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

Courrier Procureure ter-1

CE SOIR 18H DÉBAT FOUILLOLE : POURQUOI REBELLE ! EST EN PROCÈS ?

Venez nombreux débattre avec nous au sujet de notre procès du 3 mars : C’est quoi Rebelle ? Pourquoi on est attaqué ? Que s’est il passé ? Pourquoi ce procès est truqué ?…
18H AMPHI ST RUF (FAC DE SCIENCES) CAMPUS DE FOUILLOLE.
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬

affiche_debat_26fev2013_fb

PROCÈS DU 3 MARS : FO YO LAGÉ REBELLE !

En 2013, Raphaël et Sony, deux militants du journal Rebelle ! et de Combat Ouvrier, ont été condamnés à 5 et 8 mois de prison avec sursis, après un procès truqué. Nous avons contesté cette condamnation, le nouveau procès aura lieu le mardi 3 mars 2015.
Pourquoi Sony et Raphaël ont-ils été condamnés ? Parce que ce sont des jeunes qui ne baissent pas la tête. Parce que Rebelle ! dénonce depuis six ans leurs magouilles, leurs abus de pouvoir et parfois leurs comportements pervers, les chefs de l’école tentent de nous faire taire : 6 procédures de sanctions administratives, 7 convocations dans un commissariat ou une gendarmerie, 6 arrestations, 13 plaintes, depuis la création du journal en 2008.
Les autorités veulent former des bons petits nègres qui acceptent en silence un avenir pourri. Nou pa dakò !
DÉFENDONS REBELLE ! TOUS DEVANT LE TRIBUNAL DE BASSE-TERRE, MARDI 3 MARS À 14H, POUR SOUTENIR RAPHAËL ET SONY !
Brochure « Qui sont ceux qui nous poursuivent ? » : http://journalrebelle.com/wp-content/uploads/2014/11/BrochureREBELLE.pdf
Ci-dessous le tract distribué ce matin à PàP.
#JournalRebelle #Guadeloupe

Tract_procès_20Fèv2015

LYCÉE DE SAINTE-ROSE : LA PROVISEURE VEUT RENVOYER UN LYCÉEN PARCE QU’IL EST MALADE !


Ce matin, les lycéens ont fait grève pour soutenir un élève de première. Il a de graves problèmes de santé, et il est souvent hospitalisé. À cause de ça, il a eu une mauvaise note à un contrôle et il s’est disputé avec la prof. La dame a fait une crise, elle a même failli le frapper.
Mais c’est le lycéen qui a été sanctionné : renvoyé 3 jours, puis une semaine, puis définitivement. Ce matin, il devait venir avec ses parents pour remettre ses livres, son badge, etc.
La proviseure a fait ça de manière complètement illégale, sans conseil de discipline ! Face à la colère des élèves, elle a dit : « je n’ai pas fait de conseil de discipline pour son bien, pour pas que ça figure dans son dossier ». Manti a-y ! La preuve, pour obliger les élèves à rentrer en cours elle a menacé : « si vous ne rentrez pas, là c’est sûr que je le renvoie »… une vraie réplique de gangster !
Trop souvent les proviseurs se conduisent comme des dictateurs. Ils n’aident pas les élèves en difficulté, et ils essayent de les mettre dehors lorsqu’ils « dérangent ». C’est vraiment écœurant !
Big up pour les lycéens de Sainte Rose qui ont été solidaires de leur camarade !
#JournalRebelle #Guadeloupe

UNE JUSTICE AU SERVICE DU POUVOIR !

Jeudi les rebelles ont participé à la journée de mobilisation de la CGTG, pour dénoncer les attaques contre les travailleurs. On a défilé dans les rues de Pointe-à-Pitre, et on a manifesté 2 fois devant le tribunal.

DSCN2344Le matin, les juges avaient convoqué les grévistes de la centrale électrique du Moule. Depuis le 22 janvier, ils font grève contre les inégalités entre les salariés : les intérimaires gagnent moins et travaillent plus que les titulaires. Ils tiennent un piquet de grève devant la centrale. Ça dérange la direction, qui réclame pour chaque gréviste une amende de 5000 € par heure ! La décision sera rendue le 10 février.
L’après-midi, retour au tribunal, pour soutenir les salariés d’EDF. Ils veulent créer une section syndicale CGTG dans l’entreprise. Ça ne plaît pas à la direction, qui voudrait choisir à la place des travailleurs qui pourra les représenter ! L’affaire devait passer à 16h, on a attendu longtemps, heureusement que des tanbouyé ont mis l’ambiance ! À 20h45, les juges ont fermé le tribunal en nous disant : « ah oui, désolés, on a oublié de vous dire que c’est reporté au 5 mars ». Quel mépris !
On voit bien que la « justice » ne sert qu’à une chose : défendre les patrons contre les travailleurs, les riches contre les pauvres. C’est la même « justice » qui a condamné notre journal en 2013, et c’est pour ça qu’on sera nombreux le 3 mars devant le tribunal de Basse-Terre pour leur dire : LAGÉ REBELLE !
#JournalRebelle #Mobilisation #CGTG #Travailleurs #Guadeloupe #Répression