LYCÉE DE PETIT-BOURG : LE PROVISEUR DOIT RESPECTER LA LOI !

Ce matin, on vendait le journal Rebelle ! quand une lycéenne nous a dit qu’on l’empêchait d’entrer, parce que son débardeur était soi-disant provoquant. Ensemble, nous avons demandé à voir un responsable pour avoir des explications. Personne n’est venu ! Mais nous avons fait un scandale, et l’infirmière du lycée est finalement venue chercher la lycéenne.
Dans ce lycée, ce n’est pas la première fois qu’on empêche des élèves d’aller en cours parce que leurs vêtements ne plaisent pas à M. Yoyotte, le proviseur. Il a décidé d’interdire les jupes, les robes, les pantalons à paillettes, les pantacourts… Et en plus, les règles changent selon que les filles sont minces ou en formes.
Ce proviseur est dans l’illégalité !
La loi est claire : le service public de l’éducation veille à l’inclusion scolaire de tous les enfants sans aucune distinction. Seuls les signes ou tenues montrant fortement une appartenance religieuse sont interdits (articles L 111-1 et L141-5-1 du Code de l’éducation).
Cela veut dire qu’aucun chef d’établissement ne peut refuser à un élève d’aller en cours pour une question de vêtements. Et tous les règlements intérieurs qui disent le contraire sont aussi illégaux !
#JournalRebelle #Guadeloupe #LycéePetitBourg #Sexisme

NON À LA RÉPRESSION ! LE 20 JANVIER 2015, TOUS DEVANT LE TRIBUNAL DE POINTE-À-PITRE À 14 H POUR SOUTENIR CHARLY LENDO !

UneBSix ans après la grève, l’État tente de réprimer Charly Lendo, un militant de l’UGTG.
En février 2009, les patrons et le gouvernement refusaient de céder. Les manifestants avaient mis en place des barrages pour obtenir la satisfaction immédiate de leurs revendications. Sur l’un de ces barrages, un jeune motard a eu un accident mortel.
Aujourd’hui, la justice coloniale, qui veut se venger du mouvement de 2009, accuse Charly Lendo d’être responsable de la mort du jeune.
C’est une manière de punir les participants de la grève générale et les dirigeants de LKP. Pa lésé-sa fèt an silans !
Photo : meeting à la mutualité pendant la grève générale de 2009
‪#‎JournalRebelle‬ ‪#‎Guadeloupe‬ ‪#‎répression‬ ‪#‎UGTG‬

TRAVAYÈ BANNANN O KONBA : LE BÉKÉ DORMOY CONDAMNÉ !

Le 13 janvier, le tribunal de Basse-Terre a reconnu la responsabilité du patron de la banane suite à la mort d’un ouvrier sur la plantation. Dormoy a été condamné à un an de sursis et 10 000 euros d’amende. Sa société a été condamnée à verser 50 000 euros à la famille du travailleur.
Depuis cette condamnation, les 3 dirigeants, Louis Dormoy père, fils et petit-fils se font tout petits sur la plantation !
En plus de ce jugement, l’inspection du travail a exigé que Dormoy paie 3500 euros à chacun des 98 ouvriers qui s’étaient mis en droit de retrait en octobre 2014.
C’est une victoire des travailleurs de la plantation qui se mobilisent massivement depuis le mois d’octobre. Ils ne veulent plus travailler comme des bêtes et mourir pour les békés, YO NI RÉZON !
#JournalRebelle #Guadeloupe #béké #Travailleurs

CE JEUDI 15 JANV. DÉBAT REBELLE : NOU SÉ CHARLIE : POURQUOI ILS VEULENT TUER LA LIBERTÉ D’EXPRESSION ?

L’équipe du journal Rebelle ! a été profondément affectée par l’attentat commis contre le journal Charlie Hebdo.
Étant nous-mêmes réprimés pour les idées que nous défendons dans Rebelle !, nous sommes particulièrement révoltés par cet attentat visant à faire taire toute voix contestataire et par l’hypocrisie des autorités qui prétendent défendre nos libertés.
Pour défendre la liberté d’expression, venez débattre avec l’équipe du journal Rebelle !
JEUDI 15 JANVIER, 18 H, AMPHI ST RUF DE LA FAC DE SCIENCES (bâtiment bleu/jaune en haut du morne), CAMPUS DE FOUILLOLE.
#JournalRebelle #Guadeloupe #CharlieHebdo #JeSuisCharlie

affichefb_debat_charliehebdo3